Arthur Masson

Portrait d'Arthur Masson
Portrait d'Arthur Masson

Ecrivain régionaliste originaire du Sud de l'Entre-Sambre-et-Meuse. Souvent considéré comme le Pagnol wallon, cet auteur a raconté avec sensibilité et humour la vie et les gens humbles du terroir.

Petite biographie en quelques points...

1896 : Naissance d’Arthur Masson à Rièzes-lez-Chimay (Thiérache)

  • 1910 : Le père d’A.M. est muté à Seloignes : Arthur devient interne au Collège St Joseph à Chimay
  • 1915 : Il termine sa rhétorique
  • 1918 : Il entreprend des études de Philosophie et Lettres à l’Université de Louvain
  • 1922 : Il obtient son doctorat en philologie romane puis devient professeur de français à l’Athénée royal de Nivelles (jusqu’en 1946 !)
  • 1923 : Il épouse Anna Frémy, à Ixelles et s’installe là-bas (rue Antoine Labarre 32)
  • 1924 : Naissance de son premier enfant, Anne-Marie, à Ixelles
  • 1926 : La petite famille s’installe à Nivelles, au 59 av. de Burlet
  • 1928 : Naissance du deuxième enfant, Pierre, à Ixelles
  • 1932 : Naissance du troisième enfant, Bernadette, à Nivelles
  • 1938 : Publication de son premier roman : " Vie du Bienheureux Toine Culot "
  • 1942 : Le 16 décembre, Arthur Masson est arrêté par les Allemands à la suite de l’assassinat d’un rexiste. Il est incarcéré à la Citadelle de Huy
  • 1943 : Il est libéré le 17 février
  • 1946 : Le 1er décembre, il est retraité pour des raisons de santé et part s’installer avec toute sa famille au bord de la Meuse namuroise, à Tailfer-Lustin
  • 1947 : Il devient membre d’honneur des " Rèlîs Namurwès ", cercle littéraire fondé en 1909
  • 1948 : Il reçoit, pour l’ensemble de son œuvre, le prix triennal Georges Garnir, décerné par l’Académie royale de Langues et de Littérature françaises
  • 1955 : Décès de son épouse, Anna Frémy
  • 1958 : Il s’installe dans un appartement (La Résidence des Ardennes à Namur) avec sa fille aînée
  • 1959 : Arthur Masson se rend à Rome où il assiste à un salut de béatification dans la basilique Saint-Pierre et est reçu en audience par le Pape Jean XXIII
  • 1960-61 : Arthur Masson est frappé par une série d’infarctus
  • 1963 : Il est nommé brigadier d’honneur de la Gendarmerie, comme " brillant représentant de notre littérature nationale et collaborateur dévoué de la revue de Gendarmerie "
  • 1964 : Une plaque commémorative lui est décernée devant sa maison natale à Rièzes
  • 1970 : Arthur Masson meurt et ses funérailles sont célébrées le 30 juillet à l’Église Saint-Nicolas en présence de l’Évêque de Namur et du Père Jean Guillaume. Il est enterré à Dave.